News

(English) Visual Artists Disappointed in Budget 2017

L’association nationale des artistes en arts visuels (CARFAC) est profondément déçue que le droit de suite n’ait pas été intégré au budget fédéral du Canada pour 2017.

Depuis 2011, CARFAC plaide activement pour la mise en œuvre du droit de suite au Canada dans la Loi sur le droit d’auteur. En 2016, il a constitué le volet central de notre présentation de consultation prébudgétaire, et la Coalition canadienne des arts a soutenu nos efforts en faisant figurer elle aussi le droit de suite dans ses recommandations prébudgétaires.

CARFAC s’était réjoui lorsque le Comité permanent des finances avait ensuite recommandé « que le gouvernement du Canada modifie la Loi de l’impôt sur le revenu et la Loi sur le droit d’auteur afin de garantir, au pays, des droits de suite aux artistes ». Ainsi, il est extrêmement décevant de voir dans l’annonce d’aujourd’hui que ce ne sera pas le cas.

« Nous avions obtenu, pour l’instauration du droit de suite, l’appui d’innombrables députés, et avions considéré comme un signe positif que le Comité des finances ait également appuyé ce droit important pour le revenu des artistes en arts visuels. Les artistes attendent depuis longtemps que le Canada légifère en ce sens ; voilà une magnifique occasion manquée de fournir aux artistes un soutien n’entraînant aucune dépense pour le gouvernement fédéral », a déclaré la présidente nationale de CARFAC, Susan Tooke.

Le droit de suite autorise les artistes en arts visuels à recevoir un paiement à toute revente d’une de leurs œuvres faisant l’objet d’une revente publique dans une maison d’enchères ou une galerie commerciale. Nous recommandons que 5 % du produit de toutes les ventes futures publiques d’œuvres d’art soit reversé à l’artiste. Le droit de suite est en vigueur dans plus de 93 pays, y compris l’ensemble de l’Union européenne. En outre, la non-reconnaissance du droit de suite est considérée comme une barrière commerciale pour le Canada sur le marché international de l’art. Dans le cadre de discussions commerciales, l’UE a demandé au Canada de reconnaître dans la législation ce droit dont la reconnaissance et l’application à l’échelle mondiale sont également en cours à titre de priorité sous l’impulsion de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI).

Budget fédéral : déception pour les artistes en arts visuels

Ottawa, mercredi 22 mars 2017 – L’association nationale des artistes en arts visuels (CARFAC) est profondément déçue que le droit de suite n’ait pas été intégré au budget fédéral du Canada pour 2017.
Depuis 2011, CARFAC plaide activement pour la mise en œuvre du droit de suite au Canada dans la Loi sur le droit d’auteur. En 2016, il a constitué le volet central de notre présentation de consultation prébudgétaire, et la Coalition canadienne des arts a soutenu nos efforts en faisant figurer elle aussi le droit de suite dans ses recommandations prébudgétaires.
CARFAC s’était réjoui lorsque le Comité permanent des finances avait ensuite recommandé « que le gouvernement du Canada modifie la Loi de l’impôt sur le revenu et la Loi sur le droit d’auteur afin de garantir, au pays, des droits de suite aux artistes ». Ainsi, il est extrêmement décevant de voir dans l’annonce d’aujourd’hui que ce ne sera pas le cas.
« Nous avions obtenu, pour l’instauration du droit de suite, l’appui d’innombrables députés, et avions considéré comme un signe positif que le Comité des finances ait également appuyé ce droit important pour le revenu des artistes en arts visuels. Les artistes attendent depuis longtemps que le Canada légifère en ce sens ; voilà une magnifique occasion manquée de fournir aux artistes un soutien n’entraînant aucune dépense pour le gouvernement fédéral », a déclaré la présidente nationale de CARFAC, Susan Tooke.
Le droit de suite autorise les artistes en arts visuels à recevoir un paiement à toute revente d’une de leurs œuvres faisant l’objet d’une revente publique dans une maison d’enchères ou une galerie commerciale. Nous recommandons que 5 % du produit de toutes les ventes futures publiques d’œuvres d’art soit reversé à l’artiste. Le droit de suite est en vigueur dans plus de 93 pays, y compris l’ensemble de l’Union européenne. En outre, la non-reconnaissance du droit de suite est considérée comme une barrière commerciale pour le Canada sur le marché international de l’art. Dans le cadre de discussions commerciales, l’UE a demandé au Canada de reconnaître dans la législation ce droit dont la reconnaissance et l’application à l’échelle mondiale sont également en cours à titre de priorité sous l’impulsion de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI).

Pour en savoir plus, communiquer avec

April Britski
Directrice générale
CARFAC National
613 233-6161

Contact avec les médias en dehors des heures d’ouverture : 604 446-4514

Extension of the call for proposals Collections, Connections and Reconnections

Extension of the call for proposals Collections, Connections and Reconnections

The deadline for submitting an application for the project Collections, Connections and Reconnections by the Montreal Museum of Fine Arts is extended to 18 April 2017.

If they wish to do so, artists who have already submitted an application can revise their proposition and submit a new application.

The new timetable is the following:

18 April: Last day to submit an application

1 June: Communication of the results to the artists

June-August: Production of the works

Mid-August to Mid-September: Installation of the works

Please do not hesitate to contact us should you have any questions.

Sylvie Ouellet

Project’s Organizing Committee

Collections, Connections and Reconnections

The Montreal Museum of Fine Arts

CARFAC soutient la communauté LGBTT2Q

OTTAWA – Le 8 mars 2017- Les personnes transgenre, deux-esprits, Intersexe et diversité des genres et les défenseurs des droits des des LGBTTQ partout au Canada ont demandé au Musée des beaux-arts du Canada d’annuler une allocution publique que doit donner le professeur Jordan Peterson. Les personnes altersexuelles et leurs allié(e)s considèrent la négation systématique des identités transgenre effectuée publiquement par monsieur Peterson comme une manifestation de transphobie. Dans la foulée de leur initiative, le Front des artistes canadiens (CARFAC National) demande instamment au Musée des beaux-arts du Canada de reconsidérer sa position et de révoquer l’invitation du professeur Peterson à prendre la parole au Musée le jeudi 9 mars.

En vertu de la Loi sur le statut de l’artiste, CARFAC National est le porte-voix des artistes en arts visuels au Canada ainsi que l’instance officielle de négociation des artistes qui travaillent au Musée des beaux-arts du Canada. Nous défendons tous les artistes, y compris les personnes altersexuelles, transgenre, deux-esprits, Intersexe et diversité des genres et nous croyons que les droits des artistes et les droits de la personne se rejoignent. Inviter le professeur Peterson dans notre musée national risque d’en faire un lieu de travail potentiellement non sécuritaire pour certains de nos membres. Même si le sujet de la présentation du professeur Peterson n’est pas lié aux droits des personnes transgenres, ses opinions publiques sur cet enjeu l’accompagnent malgré tout

Dans ces circonstances, afin de protéger les intérêts des mécènes comme des artistes, le Musée des beaux-arts du Canada devrait tenir compte des graves préoccupations des personnes altersexuelles et transgenre et annuler l’engagement du professeur Peterson.

CARFAC National / 2 Daly Ave / Ottawa, Ontario K1N 6E2 / 613-233-6161 / 1-866-344-6161
­

Nomination de la représentante CARFAC Maritimes au conseil national

CARFAC Maritimes est heureux d’annoncer la nomination d’Annie France Noël au conseil national.

Annie France Noël est une artiste et photographe originaire de Caraquet (NB). Elle a fait ses études en photographie argentique à l’Université de Moncton.

De nature viscérale, le travail d’Annie explore la vulnérabilité et l’isolation. De même, elle se consacre à une recherche sur les dynamiques découlant de la création et la consommation d’images dans l’ère numérique ainsi que l’attachement émotionnel à l’objet photographique.

Elle a exposé dans plusieurs lieux telle la galerie d’art provinciale Beaverbrook (2015) à la suite d’une résidence en Finlande. Annie France est une membre active de la communauté culturelle de Moncton et siège sur les conseils administratifs du FICFA et de CARFAC Maritimes. Elle travaille présentement à titre de codirectrice de la Galerie Sans Nom.

Chchchch-Changements

Je me demande souvent si je suis la seule qui écoute la radio en écrivant et à qui arrivent de ces collisions fortuites et inspirantes. J’avais choisi  le changement comme thème de mon message. Et qu’est-ce qui s’adonne à jouer à la radio? La chanson Changes de David Bowie. Je suis épatée encore une fois.  « le temps (qui passe) me change mais je ne peux changer le temps ».

Dans ma démarche annuelle et hivernale pour me débarrasser de l’ancien et accueillir le nouveau, je me rends compte que j’ai omis de me présenter comme il faut. Donc, je m’appelle Nancy Cole, je suis une artiste en art textile contemporain, et je vis heureuse dans un coin reculé sur la côte près de Summerside, Î.-P.-É.

À titre de présidente de CARFAC Maritimes, je souhaite avant tout augmenter le nombre de nos membres. Car c’est ensemble que nous pouvons faire une différence. Les Maritimes regorgent d’excellents artistes, mais il est triste de constater que plusieurs sont contraints de s’exiler pour gagner leur vie.

Nous avons franchi une grande étape tout dernièrement en nommant notre première directrice générale dans la personne d’Anna Rail, de Dieppe. Cela mérite une célébration. Anna est une puissante force de la nature, une personne positive qui a d’abord travaillé pour CARFAC comme bénévole en se chargeant de traiter nos demandes d’adhésion, et assume allégrement les tâches de directrice générale. Il y a beaucoup à faire et je suis excitée à la perspective de travailler avec Anna pour faire avancer nos dossiers, rehausser notre profil et accueillir de nouveaux membres à bras ouverts. Son site web : http://www.railbatik.com/

CARFAC Maritimes prend une grande place dans ma pratique actuelle. Faire partie d’un collectif de professionnels partageant les mêmes vues me laisse espérer que les choses vont changer un jour et que les Provinces maritimes sauront retenir leurs artistes en les rémunérant adéquatement pour le travail de grande valeur qu’ils font.  Je suis convaincue qu’une époque meilleure est à nos portes : l’Î.‑P.‑É élabore actuellement sa politique culturelle, le N.-B. a mis la sienne au point en 2002 et la N.-É. dispose aussi d’une politique culturelle et patrimoniale. Mais les politiques ont constamment besoin d’être mises à l’examen et CARFAC Maritimes doit être là, à faire du lobbying, de la sensibilisation et à veiller aux intérêts professionnels de nos artistes. Ça prend du temps et de la patience, mais les gouvernements sont à l’écoute. Des manifestations publiques telles qu’Art in the Open et Nocturne ont de très importantes répercussions économiques et leur achalandage montre bien combien le public est friand de ces activités. Et c’est le public qui vote. Lorsque je discute de la mentalité à payer les artistes « par exposition » avec des politiciens, des organismes et le grand public, on voit briller une lueur de compréhension qu’essentiellement, cela n’est pas juste.

Pour ce qui est de mon travail comme collègue artiste, je ne maintiens pas de site web et je ne participe pas aux médias sociaux. Orwell a eu plus d’influence que je m’en attendais après avoir autrefois lu ses livres Animal Farm et 1984. Mais on est tenu d’avoir une présence sur la Toile et donc, si vous voulez voir ce que je fais, voici un lien. Il donne accès à mon portfolio dans Dropbox. Si vous allez voir mes œuvres, je vous invite à laisser un commentaire dans mon livre des visiteurs.

https://www.dropbox.com/sh/4w4uwpuw82pp938/AAAmtoHkKI28jZdXZTU6tJcKa?dl=0

Anna invite aussi vos commentaires questions et suggestions, à cette adresse courriel : Membership@carfacmaritimes.org

p.s. Mon adresse courriel est la suivante : perrywinkle.cole@gmail.com, si vous voulez jaser avec moi.

L’artiste Susan Tooke agira à titre de porte-parole des artistes en arts visuels du Canada

L’artiste de Halifax Susan Tooke a été élue porte-parole des artistes en arts visuels du Canada lors de l’assemblée annuelle de CARFAC, tenue cette année à Saskatoon. Elle succède à l’artiste de Saskatoon Grant McConnell, qui était président de CARFAC depuis 2011.

« Il est plus que jamais essentiel que les artistes se serrent les coudes et luttent ensemble pour le droit de gagner un salaire décent », a déclaré Susan Tooke.

Parmi les nouveaux visages au conseil exécutif, les artistes Sanjeev Sivarulrasa, d’Ottawa, à titre de trésorier, et Serge V. Richard, du Nouveau-Brunswick, en tant que représentant des Maritimes. L’artiste Ingrid Percy, de Corner Brook (Terre-Neuve) assume les fonctions de vice-présidente, et l’artiste Paddy Lamb complète le conseil à titre de secrétaire.

À propos de Susan Tooke

L’artiste néo-écossaise Susan Tooke œuvre dans la peinture, les arts médiatiques et l’illustration de livres. Elle a effectué sa formation artistique à la Virginia Commonwealth University et son programme de maîtrise au programme des Media Studies de la New School de New York.

Sélectionnée pour une bourse d’études en arts médiatiques par le Centre for Art Tapes (2014-2015), elle travaille actuellement avec le son, la vidéo et des capteurs à la création d’environnements virtuels qui évoquent les espaces sauvages menacés.

Susan a obtenu à quatre reprises le Prix Lillian Shepherd pour l’excellence en illustration pour sa contribution à la littérature pour enfants.

En tant que bénévole, elle a occupé le poste de présidente de CARFAC Maritimes et elle est actuellement membre du conseil du Musée des beaux-arts de Nouvelle-Écosse, ainsi que du Creative Nova Scotia Leadership Council, un organisme consultatif qui conseille le gouvernement de Nouvelle-Écosse en matière de politiques dans le domaine des arts.

CARFAC est guidé par un conseil composé de représentants régionaux et de plusieurs conseiller. Le don de temps qu’offrent ces artistes durant leur mandat constitue une contribution substantielle à CARFAC en tant qu’organisation nationale.

Les artistes approuvent massivement la première entente-cadre conclue au Canada avec le Musée des beaux-arts

Partout au Canada, les artistes en arts visuels ont voté en nombre record pour ratifier la première entente-cadre signée aujourd’hui à Ottawa par CARFAC et RAAV avec le Musée des beaux-arts du Canada.

Des gains importants ont été obtenus pour les artistes grâce à cette entente, qui définit les redevances minimales obligatoires et les conditions de travail que leur offrira désormais le Musée. Les artistes demeurent libres de négocier au-dessus de ces minima, mais il ne sera en aucun cas possible de leur proposer moins.

L’entente comprend des augmentations substantielles des redevances de droits d’auteurs payées pour les expositions temporaires (notamment, 8 250 $ pour une exposition individuelle, et 16 500 $ si l’artiste représente le Canada à la Biennale de Venise) et la mise en application par le Musée des taux recommandés par CARFAC pour les reproductions d’images, à quelques exceptions près. En outre, les artistes seront rémunérés pour tous services professionnels rendus au Musée, y compris la préparation et l’installation d’une exposition, ou encore les conférences et les présentations publiques.

« Chers membres, nous désirons vous remercier d’avoir voté et d’avoir manifesté un tel engagement envers l’importance de cette entente », a dit Grant McConnell, président de CARFAC.

« Le résultat de ce vote exprime la confiance que les artistes éprouvent envers le RAAV et CARFAC à titre de représentants pour cette négociation, ainsi que la certitude que nous sommes parvenus à une entente raisonnable et équitable avec le Musée des beaux-arts du Canada », a dit la présidente du RAAV, Manon Pelletier.

L’entente signée sera en vigueur durant trois ans, et prévoit une augmentation annuelle de 1,5 %. Le texte complet de l’entente y compris les contrats et les grilles tarifaires seront affichés sur les sites web de RAAV et du CARFAC : www.raav.org et www.carfac.ca.

Le vote sur cette entente a été clos le 23 février à 17 heures HNE. Les bulletins de vote dûment remplis par les membres de CARFAC ont été transmis pour scrutation au cabinet externe Welch LLP, qui a affirmé, le 24 février, que les membres sont massivement en faveur des conditions de règlement découlant de la négociation entre CARFAC et le Musée des beaux-arts du Canada. Au Québec, le RAAV mené un vote en ligne, dont les résultats ont été recueillis par l’organisme externe Sémato. Le 23 février, Sémato a informé le RAAV que les artistes du Québec ont unanimement approuvé l’entente.

Voici les chiffres concernant ce vote :

  • 1 858 bulletins de vote ont été distribués aux artistes membres avec droit de vote en règle et admissibles.
  • 976 bulletins de vote ont été reçus. Le taux de réponse, de 53 %, dépasse de loin le seuil légal prescrit par nos statuts et règlements.
  • 974 votes d’approbation des modalités du règlement, ce qui représente un taux d’approbation de 99,8 %.
  • 2 votes de rejet des modalités du règlement, ce qui représente un taux de 0,2 %.

Célébrons la victoire!

Les artistes célèbrent la décision de la Cour suprême du Canada le 14 mai 2014, décision qui rappelle le droit de négocier un barème de tarifs minimums au nom des artistes. (photo Richard Rudnicki)